Archives de l’auteur : Stefano D'Aloia

Midi du Centre du 18 novembre – Samuel Longuet


Le Centre de droit international a le plaisir de vous inviter au prochain Midi du Centre qui se tiendra le jeudi 18 novembre et aura pour thème : « Un allié encombrant : Les éliminations ciblées états-uniennes par drones vu du Royaume-Uni et de France ». Il sera animé par Samuel Longuet, chercheur postdoctoral au sein du REPI (Recherche et Études en politique international) à l’ULB. 
 
Pour rappel les midis du Centre de droit international se déroulent de 12h15 à 14h, à la salle de réunion du Centre de droit international (6, Av. Paul Héger, 1050 Bruxelles, Bâtiment H, 5ème étage, local H5.159). L’inscription obligatoire se fait via ce formulaire. Des rafraîchissements et sandwichs sont offerts sous réserve d’inscription avant 15h00 le jour ouvrable précédant l’événement. Toute personne désirant un sandwich pourra, sous cette seule condition, en bénéficier. En cas d’inscription, nous vous remercions de venir effectivement à la séance ou, en cas d’empêchement impromptu, de nous prévenir aussitôt que possible.

L’ouvrage ‘Rewriting Histories of the Use of Force’ d’Agatha Verdebout est publié !

L’ouvrage Rewriting Histories of the Use of Force – The Narrative of Indifference d’Agatha Verdebout est maintenant disponible chez Cambridge University Press. Il s’agit d’une version remaniée et actualisée de la thèse de doctorat qu’Agatha Verdebout avait soutenue à l’ULB en 2017 et pour laquelle elle avait obtenu le prix Henri Rolin et le prix Alice Seghers. Vous trouverez toutes les informations au sujet de cet ouvrage sur le site de l’éditeur.

Séance d’ouverture du master de spécialisation en droit international – Conférence du professeur Hébié

La première séance d’ouverture du master de spécialisation en droit international de l’ULB se tiendra le jeudi 21 octobre 2021 de 18 à 21 h (ULB, campus du Solbosch, bât. D, salle DC2.223, 30 avenue Depage).

Nous accueillerons Mamadou Hébié, professeur associé à l’Université de Leiden, Grotius Centre for International Legal Studies, qui présentera la conférence suivante :

« (Re-) Ecrire l’histoire du droit international de nos jours :  Pourquoi ? Comment ? »

Les œuvres d’art qui peuplent plusieurs musées ont-elles été acquises conformément au droit international pendant la période coloniale ? Est-ce que les peuples indigènes avaient des droits sur leurs territoires pendant la colonisation ? Les ont-ils conservés et peuvent-ils de ce fait s’opposer à l’exploitation de leurs ressources naturelles ? Quel est le cadre juridique qui entourait le génocide des Hereros et des Namas dans l’actuelle Namibie? A-t-il crée un droit à réparation? Pour qui ? Quels étaient la nature et les effets juridiques de l’accord de protectorat conclu en 1884 entre la Grande-Bretagne et le Vieux Calabar ? A-t-il créé un titre de souveraineté territoriale dont peut de nos jours se prévaloir le Cameroun ?

Comme cette liste non-exhaustive le laisse entr’apercevoir, l’histoire du droit international est omniprésente de nos jours, non seulement par le nombre de plus en plus croissant d’écrits qui lui sont dédiés, mais également par son invocation pour la résolution de questions actuelles qui intéressent les politiques publiques et les tribunaux nationaux et internationaux. À cet égard, est-il important de recourir à l’histoire du droit international ? Pourquoi ? Comment écrire l’histoire du droit international ? Y a-t-il une ou plusieurs histoire(s) du droit international ? Quelle(s) source(s) et quelle(s) méthode(s) faut-il utiliser pour écrire une histoire donnée du droit international ? Peut-on éviter une vision eurocentrique de l’histoire ? Quelle est la place des approches critiques ? Telles sont là quelques-unes des questions qui seront abordées lors de cette conférence.

La conférence sera immédiatement suivie par un cocktail.

La participation est libre moyennant inscription via le formulaire suivant.

Sahara occidental : François Dubuisson nous livre son analyse concernant les dernières décisions du Tribunal de l’Union européenne

Les arrêts du Tribunal de l’UE dans les affaires Front Polisario c/ Conseil de l’UE (29 septembre 2021) : annulation de l’extension au Sahara occidental des accords économiques UE-Maroc

Les deux arrêts rendus ce 29 septembre par le Tribunal de l’UE (T-279/19 et affaires jointes T-344/19 et T-356/19)  constituent un nouvel épisode dans la véritable saga liée aux accords économiques conclus par l’Union européenne avec le Maroc, dans la perspective de leur application au territoire du Sahara occidental. Dans le volet précédent, la Cour de Justice de l’UE avait rendu plusieurs arrêts (C-104/16 P ; C-266/16) considérant que les accords de libéralisation commerciale et de pêche ne pouvaient s’appliquer au territoire du Sahara occidental, à défaut d’avoir recueilli le « consentement du peuple sahraoui », exigence tirée tant du principe d’autodétermination que de l’effet relatif des traités, compte tenu du statut séparé du Sahara occidental, en tant que « territoire non autonome ». Continuer la lecture

Les midis du Centre reprennent !

Après une interruption due à la pandémie, les midis du Centre de droit international reprennent leur cours normal pour notre plus grande joie. Le 21 octobre prochain à 12h, Mamadou Hébié fera une présentation intitulée « Bien conseiller juridiquement le gouvernement dans la conduite des relations internationales : Linéaments d’une approche qualitative ».

Mamadou Hébié est aujourd’hui professeur à l’Université de Leiden après avoir été, de 2018 à 2021, l’assistant du président de la Cour internationale de justice et, auparavant, enseignant à l’Institut des Hautes Etudes Internationales et de Développement à Genève. Sa thèse intitulée « Les accords conclus entre les puissances coloniales et les entités politiques locales comme moyens d’acquisition de la souveraineté territoriale » a été couronnée en 2016 par le prix Paul Guggenheim.

Pour vous inscrire à ce midi du Centre, merci d’envoyer un mail à Mme Chérifa Saddouk (cdi@ulb.be). Des sandwichs et rafraîchissements sont offerts sous réserve d’inscription avant 15h00 le jour ouvrable précédant l’événement.