Archives de catégorie : Annonce

Vincent Lefebve, lauréat du “Prix Fondation Auschwitz” et du “Prix Alice Seghers”, pour sa thèse de doctorat sur le droit chez Arendt.

Vincent Lefebve

La thèse de doctorat de Vincent Lefebve, intitulée Politique des limites, limites de la politique. La place du droit dans la pensée de Hannah Arendt et soutenue à l’ULB en 2013, s’est vue attribuer le prix de la Fondation Auschwitz. Ce prix a été décerné à Vincent Lefebve lors d’une cérémonie officielle à l’Hotel de ville de Bruxelles, le 8 octobre à 18h.

Son étude a  également été sélectionnée, avec la thèse de David Restrepo Amariles, pour recevoir le prix Alice Seghers, attribué via le Fonds du même nom par la Faculté de droit de l’ULB.

Chaire Henri Rolin 2015 – Conférences de M. Antonio A. Cançado Trindade

TrindadeLe centre de droit international a le plaisir de vous informer de la tenue de deux conférences, et d’un séminaire, à venir dans le cadre de la Chaire Henri Rolin. Cette année, la Chaire a été octroyée à Monsieur Antonio A. CANÇADO TRINDADE, Juge à la Cour internationale de Justice et Ancien Président de la Cour interaméricaine des droits de l’homme. Il délivrera deux conférences. La première aura lieu à l’ULB le 3 novembre de 12h à 14h, et aura pour thème « Le droit international pour la personne humaine ». Elle sera suivie, le lendemain, d’un séminaire portant sur « La responsabilité de l’État dans la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide », le mercredi 4 novembre de 12 h à 14 h.

La seconde conférence aura lieu à l’Universiteit Gent le vendredi 6 novembre de 15 h à 16 h 30 et aura pour sujet «  State responsibility under the Convention against Genocide ».

Détails et inscription ici

Jean Salmon élu membre honoraire de l’Institut de droit international

Jean Salmon

Lors de la session de Talinn, Jean Salmon a eu le privilège d’être élu membre honoraire de l’Institut de droit international, dont il est aujourd’hui le plus ancien membre élu (1967).  Quatre autres membres de l’Institut font partie de cette catégorie : Boutros-Boutros Ghali, ancien Secrétaire général des Nations Unies, Shigeru Oda ancien président de la Cour internationale de Justice, Mohammed Shahabuddeen, ancien vice-président de  la même Cour et Milan Sahovic ancien président de la Commission du droit international des Nations Unies.

« La rébellion et le droit international. Le principe de neutralité en tension »: parution du cours d’Olivier Corten à l’Académie de La Haye

O Corten Académie

Le Centre de droit international a le plaisir de vous informer de la parution du cours d’Olivier Corten dans le numéro 374 (2014) des cours de l’Académie de La Haye (pp. 53-312).

Intitulé « La rébellion et le droit international. Le principe de neutralité en tension », le cours paraîtra aussi dans un format poche d’ici quelques mois.

Résumé:

Traditionnellement, le droit international se caractérise par une certaine neutralité vis-à-vis du phénomène de la rébellion qui n’est, en tant que tel, ni permis ni interdit. Depuis quelques années, cette position traditionnelle est cependant l’objet de tensions croissantes, qui se manifestent dans deux sens a priori opposés. D’un côté, dans la mesure où se développe, depuis les années 1990, une règle de droit international imposant l’Etat de droit, la remise en cause du gouvernement constitutionnel par la force paraît avoir été progressivement interdite. D’un autre côté, cependant, le renversement par la violence de certaines autorités à la fois légales mais aussi considérées comme autoritaires ou dictatoriales semble avoir été accepté et même favorisé par un grand nombre d’Etats et d’organisations internationales, en particulier l’ONU, notamment dans le contexte du « printemps arabe ». Ainsi pourrait-on envisager l’émergence d’une certaine forme de droit à la rébellion, même si c’est dans des limites qui restent à définir et à concilier avec les règles qui confèrent à l’Etat un droit, voire un devoir, de maintenir l’ordre. Spécialement dans ses évolutions récentes, le droit international paraît donc entretenir une relation ambivalente avec le phénomène de la rébellion.

http://www.brill.com/products/book/recueil-des-cours-collected-courses-tome

Cyclone à l’ONU : la partouze et les dollars, mamelles des Nations Unies ? – Une analyse d’Olivier Corten

Macintosh HD:Users:olivier:Desktop:Unknown.jpeg

« Décidément, la partouze et les dollars étaient les deux mamelles des Nations Unies » (p. 133). Si l’on en croit cette affirmation pour le moins corrosive, les organisations internationales en général, et l’ONU en particulier, ne paraissent pas bénéficier d’un grand crédit auprès de Gérard de Villiers. Et, en effet, la lecture de Cyclone à l’ONU révèle une pensée à dominante réaliste, dans laquelle le droit et les institutions ne constituent au mieux que des artifices, au pire des instruments aux mains des Etats qui s’affrontent dans des relations de pouvoir. Le titre, qui met l’accent sur le désordre, voire l’anarchie, plutôt que sur la coopération et l’harmonisation, n’est donc pas innocent. Il exprime bien la conception des organisations internationales qui sera véhiculée tout au long du livre. Continuer la lecture

L’équipe de l’ULB remporte pour la quatrième fois consécutive le prix de la meilleure équipe au Concours de plaidoirie de la Croix-Rouge de Belgique!

ULB CRBLe 25 mars 2015, l’équipe de l’ULB a remporté pour la quatrième fois consécutive le prix de la meilleure équipe à la 16e édition du Concours interuniversitaire de plaidoirie organisé par la Croix-Rouge de Belgique, consistant en un procès fictif devant la Cour pénale internationale.

Les joutes de plaidoiries ont opposé une équipe du Bureau du Procureur de la Cour à une équipe de défense de Mme Bellinda Ferreraz, ancienne Présidente et Chef des forces armées du Boukistan poursuivie pour des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis dans le cadre du conflit armé qui a eu lieu sur le territoire du Boukistan en 2008.

L’équipe de l’ULB était composée de deux étudiants du Master 2 de la Faculté de droit, M. Steve De Wevere et M. Simon Hoyos, choisis parmi les étudiants participant au cours « Séminaire d’argumentation en droit international » et encadrés par Vaios Koutroulis, titulaire du cours. L’équipe dans son rôle de défense de Mme. Ferreraz a affronté l’équipe de l’Ecole royale militaire. Le prix du concours est un stage de six mois au Tribunal pénal international pour l’ex Yougoslavie financé par la Fondation Roi Baudoin.

Le Master spécialisé en droit international de l’ULB devient bilingue!

Le Centre de droit international a le plaisir de vous informer du nouveau programme du Master spécialisé en droit international de l’ULB ! En 2015, le Master deviendra entièrement bilingue et proposera de nouveaux cours tels que « Terrorisme et droit international »,  « Approches critiques des droits de l’homme et de la femme » et « Internet et droits de l’homme ». Suivez ce lien pour de plus amples informations.

The Centre de droit international is proud to announce the new program of its Advanced LL.M. in international law! In 2015, the LL.M will become bilingual and will include new courses such as ‘Terrorism and International Law’ , ‘Critical Approaches to Men’s and Women’s Rights’ and ‘Internet and Human rights’. Click here for more information.