Aquarius: les étudiantes rousseauistes de l’ULB livrent leur analyse

En mai dernier, nous avons eu la chance de participer au Concours de procès simulé en droit international Charles-Rousseau, lequel abordait cette année la problématique des migrants interceptés en mer. Le cas pratique mettait en scène deux États mettant en cause la responsabilité d’un troisième État, le Takaramé, devant le Tribunal international du droit de la mer. Il lui était reproché d’avoir manqué à ses obligations en matière de droit de la mer, de droits de l’Homme et de droit des réfugiés. En effet, cet État, dont le port était le plus proche du navire, avait refusé l’accès à ce même port à un navire en situation de détresse à la suite du secours qu’il avait apporté à une centaine de migrants fuyant les persécutions subies dans leur pays d’origine. Ce cas fictif n’est évidemment pas sans rappeler les récents évènements en méditerranée. Pendant plusieurs jours, l’Italie et Malte se sont en effet renvoyées la responsabilité d’accueillir l’Aquarius, un navire ayant recueilli à son bord plusieurs centaines de migrants. Le 10 juin 2018, ce navire de l’ONG SOS Méditerranée avait secouru 629 migrants, parmi lesquels se trouvaient 123 mineurs isolés, 11 enfants en bas âge, et 7 femmes enceintes. L’Italie ayant refusé de les accueillir, le navire s’était retrouvé bloqué à 35 milles marins de l’Italie, et à 27 milles marins de Malte. L’ONG avait pourtant comme pratique, en raison d’un accord passé avec les autorités italiennes, d’accoster et de débarquer les personnes secourues dans les ports italiens. Il semblait donc logique que le navire débarque, comme à son habitude, ces personnes en Italie. Mais logique ne fait pas forcément droit. Il convient donc de s’interroger sur ce que dit le droit international quant au débarquement des migrants secourus en mer. Les conclusions qui suivent s’appuient sur les recherches que nous avons pu effectuer dans le cadre du Concours Charles-Rousseau. Continuer la lecture

Le projet ‘droit international et culture-pop’ obtient le prix du FNRS Wernaers 2018 !

Le Centre de droit international a été récompensé par le prix du FNRS Wernaers 2018. Ce prix est octroyé à des personnes ou à des équipes qui ont fait preuve de créativité, d’innovation et de pertinence dans la communication de leurs connaissances aux étudiant.e.s ainsi qu’au grand public plus généralement. Le prix a été décerné au projet mené au sein du Centre pour évoquer et réfléchir le droit international à travers sa représentation dans la culture populaire.

Prix Henri Rolin 2017 – Appel à candidatures

Le Centre de droit international annonce l’ouverture du Prix Henri Rolin 2017.
Le prix, financé par le Fonds Henri Rolin, couronne une œuvre individuelle ou collective portant sur le droit international ou les relations internationales.

Les travaux doivent avoir été publiés ou terminés, s’il s’agit de manuscrits non publiés, entre le 1er juillet 2012 et le 31 décembre 2017. Toutes les informations à ce sujet figurent dans le document joint – Prix 2017

Le délai pour le dépôt des travaux est fixé au 30 septembre 2018.

Le texte complet du règlement est accessible sur le site du Centre de droit international.

Le Centre de droit international recrute à nouveau

Le Centre de droit international de l’ULB engage un.e assistant.e à temps plein pour un mandat intérimaire durant l’année académique 2018/2019. Ce mandat inclut des tâches de recherche consistant à préparer un projet de thèse de doctorat, des tâches pédagogiques dans le domaine du droit international public et du droit belge ainsi que des tâches logistiques. Toutes les informations à ce sujet figurent dans le document joint – Vacance_DI .

Attention, le délai pour introduire une candidature est fixé au 30 juin 2018.

Le Centre de droit international engage ! The International Law Center is recruiting !

Le Centre de droit international de l’ULB engage un.e assistant.e à temps plein pour un mandat intérimaire durant l’année académique 2018/2019. Ce mandat inclut des tâches de recherche consistant à préparer un projet de thèse de doctorat, des tâches pédagogiques dans le domaine du droit international public ainsi que des tâches logistiques. Toutes les informations à ce sujet figurent dans le document joint – VacanceCDI .
Le délai pour introduire une candidature est fixé au 30 juin 2018.

The ULB international law center is recruiting a full-time assistant for an interim mandate during the academic year 2018/2019.  This mandate includes research tasks consisting in preparing a doctoral dissertation project, teaching tasks in the field of public international law as well as logistical tasks. All information on this subject is included in the attached document –VacanceCDI.
The deadline for submitting an application is 30 June 2018.

RAPPEL – Colloque « Le Statut de la CPI à 20 ans : Approches critiques et interdisciplinaires » – Appel à contributions

Le Centre de droit international et l’équipe de droit pénal de la Faculté de droit de l’ULB organisent un colloque à l’occasion des 20 ans du Statut de la Cour pénale international le 3-4 décembre 2018.

L’appel à contributions est disponible à l’adresse suivante : http://arc-strategic-litigation.ulb.ac.be/wp-content/uploads/2018/04/APPEL_FINAL_FR.pdf

Les propositions (en français ou en anglais) ne dépassant pas 500 mots, accompagnées d’une courte notice biographique (dans un seul document), et doivent être envoyées au plus tard le 31 mai 2018 à l’attention de Vaios Koutroulis et Damien Scalia, professeurs à l’Université Libre de Bruxelles, à l’adresse suivante : arc-strategic-litigation@ulb.ac.be

L’équipe de l’ULB remporte plusieurs prix au concours Rousseau!

L’équipe de l’ULB s’est particulièrement distinguée au concours de plaidoirie en droit international Charles Rousseau, qui s’est déroulé à Angers du 30 avril au 6 mai. L’équipe était composée de Caroline Delava, Marianne Chagnon, France Laurent et Justine Braun (de gauche à droite).

Elle a remporté les prix suivants :

– Prix Katia-Boustany et SEDI de l’équipe finaliste
– Prix Henri-Rolin et SBDI du meilleur mémoire
– Prix Jacques-Yvan-Morin et SQDI de la meilleure plaideuse : Marianne Chagnon
– Quatrième prix de plaidoirie : Justine Braun

Félicitations à elles et à leur coach, Arnaud Louwette!