Barbara Kruger – « Your body is a battleground » (1989) – Une analyse d’Anne Lagerwall

body battlegroundUne image en noir et blanc d’une personne anonyme, un slogan qui interpelle personnellement le spectateur par une affirmation assénée sur fond rouge à l’aide de caractères d’imprimerie blancs dont la police Futura Bold paraît empruntée à une presse écrite d’antan. Pas de doute. On est face à un photomontage de l’américaine Barbara Kruger dont l’œuvre consiste à détourner l’imagerie publicitaire propre à la société de consommation aux fins d’en dénoncer les structures oppressives. Le droit – et a fortiori le droit international – y semblent a priori peu convoqués. Le contexte dans lequel cette œuvre a été produite et utilisée la place toutefois au cœur d’une lutte menée par les mouvements féministes pour revendiquer le droit des femmes de disposer librement de leur corps, une lutte dont la jurisprudence récente de la Cour européenne des droits montre qu’elle a encore toute sa raison d’être aujourd’hui, comme on l’expliquera dans un premier temps. Plus fondamentalement, l’affiche traduit sur un plan esthétique plusieurs considérations qui caractérisent généralement les approches critiques du droit et du droit international, attachées à une conception conflictualiste de la réalité dont elles entendent révéler les rapports de force afin de les dénoncer et à une réflexion relative au style de discours qui permet d’opérer une telle dénonciation, comme on l’abordera dans un second temps. Continue reading

Cyclone à l’ONU : la partouze et les dollars, mamelles des Nations Unies ? – Une analyse d’Olivier Corten

Macintosh HD:Users:olivier:Desktop:Unknown.jpeg

« Décidément, la partouze et les dollars étaient les deux mamelles des Nations Unies » (p. 133). Si l’on en croit cette affirmation pour le moins corrosive, les organisations internationales en général, et l’ONU en particulier, ne paraissent pas bénéficier d’un grand crédit auprès de Gérard de Villiers. Et, en effet, la lecture de Cyclone à l’ONU révèle une pensée à dominante réaliste, dans laquelle le droit et les institutions ne constituent au mieux que des artifices, au pire des instruments aux mains des Etats qui s’affrontent dans des relations de pouvoir. Le titre, qui met l’accent sur le désordre, voire l’anarchie, plutôt que sur la coopération et l’harmonisation, n’est donc pas innocent. Il exprime bien la conception des organisations internationales qui sera véhiculée tout au long du livre. Continue reading

Ecouter de la musique comme un juriste, ou la porosité du droit et de la culture populaire : une analyse croisée des morceaux Srebrenica (Never Again) de Genocide et Mladic de Godspeed you ! Black Emperor

Une contribution de Martyna Fałkowska et de Arnaud Louwette

« What’s political music? All music is political, right? You either make music that pleases the king and his court, or you make music for the serfs outside the walls. It’s what music (and culture) is for, right? »godspeed genocide

C’est en ces termes que s’exprime le groupe Godspeed you ! Black Emperor dans une de ses très rares interviews données à la presse. Si le punk qui sommeille en nous ne peut qu’être interpellé par cette affirmation, on ne peut nier que les deux morceaux qu’examine cette contribution sont particulièrement politiques. Tous deux sont liés par une thématique commune : celle de la guerre en ex-Yougoslavie et du massacre dans l’enclave de Srebrenica de juillet 1995, plus particulièrement. En tous points musicalement différents, Srebrenica (Never Again) du bien nommé rappeur Genocide et Mladic de Godspeed you ! Black Emperor, l’abordent chacun d’une manière distincte, le premier s’inscrivant dans un discours très explicite de dénonciation et de deuil, le second, un morceau purement instrumental, évoquant, par l’absence de paroles, le caractère indicible de ces événements qui symbolisent, aujourd’hui encore, l’horreur de ce conflit. Continue reading

Master Spécialisé en droit international – Advanced LL.M in Public International Law

Au moment où les examens se terminent, il est déjà temps de penser à l’année académique prochaine: et pourquoi pas un Master spécialisé en droit international à l’ULB, en français et en anglais?

Exams are coming to an end? Time to think about next year: discover the Advanced LL.M in Public International Law taught in English and French at ULB !  Continue reading

Le decision du TERDI relative au statut du territoire et du peuple tibétain a été rendue ce 18 juin/ STIDS decision regarding the statute of the Tibetan people and territory has been delivered on June 18

P1040671Après avoir entendu les plaidoiries de M. José Elías Esteve Moltó (Universitat de València) et M. Géraldine Giraudeau (Université de Perpignan Domitia), le Tribunal Etudiant de Règlement des Différends Internationaux a rendu sa décision dans l’affaire du différend relatif au statut du territoire et du peuple tibétain ce jeudi 18 juin 2015 à 14h30 précises au local AW1.120 (campus du Solbosch). Le prononcé a été retransmis en direct sur ce site.

After hearing the pleadings of M. José Elías Esteve Moltó (Universitat de València) and M. Géraldine Giraudeau (Université de Perpignan Domitia), the Student Tribunal for International Dispute Settlement has rendered its decision regarding the statute of the Tibetan people and territory on June 18, 2015 at 2:30 PM (sharp) at the Université Libre de Bruxelles (Campus du Solbsosch, Room AW1.120). The delivery has been broadcasted live on this website.

Midi du centre animé par Diane Bernard le 18 juin prochain

Horloge midi du centreLe centre de droit international a le plaisir de vous annoncer que le jeudi 18 juin prochain aura lieu un midi du centre animé par Diane Bernard (Université Saint Louis), avec pour thème: « Symbolique, imaginaire et réel des procès internationaux. Quelques réflexions nourries de psychanalyse sur les justifications et tenants de la justice internationale pénale ».

Pour rappel les midis du Centre de droit international se déroulent de 12h15 à 14h, à la salle de réunion du Centre de droit international (Bâtiment H, 5ème étage, local H5.159). Des rafraîchissements sont offerts sous réserve d’inscription avant 15h00 le jour ouvrable précédant l’événement. En cas d’inscription, nous vous remercions de venir effectivement à la séance ou, en cas d’empêchement impromptu, de nous prévenir aussitôt que possible. Toute personne désirant un sandwich enverra parallèlement un courriel à  cdi@ulb.ac.be et pourra, sous cette seule condition, en bénéficier.

1492 : La Conquête du Paradis ou les ambivalences du droit international colonial – Une analyse de Carlos Espaliú Berdud

1492 COVER1492 : La Conquête du Paradis, est un film européen réalisé par Ridley Scott et écrit par Roselyne Bosch, sorti en 1992 pour célébrer le 500ème anniversaire de la découverte de l’Amérique par le navigateur Christophe Colomb. Les acteurs principaux sont Gérard Depardieu, dans le rôle de Christophe Colomb, et Sigourney Weaver, dans celui de la reine Isabelle, tous deux secondés par Armand Assante et Fernando Rey. La première partie du film nous montre les efforts que déploie Colomb pour convaincre les souverains espagnols – qui étaient en train d’achever la Reconquista de la péninsule Ibérique dont une partie était encore aux mains des musulmans – de valider et de financer un projet dont le but était d’ouvrir une nouvelle route maritime en direction des Indes, en naviguant vers l’ouest. Après quelques tentatives infructueuses, Colomb, qui parvient à gagner la confiance de la Reine, arrive à la convaincre et peut, enfin, réaliser son rêve. La deuxième partie du film présente au spectateur les énormes difficultés de la traversée, le découragement des marins, la foi et l’entêtement de Colomb et, enfin, le spectacle de la terre ferme, après plusieurs semaines de navigation, et l’arrivée sur une île du nouveau Monde. Le moment du film où Colomb met le pied sur la plage de l’île inconnue et découvre ce paradis d’une beauté incomparable est particulièrement émouvant. La musique épique de Vangelis accompagne ces images pour donner la mesure d’un événement historique. Continue reading