Les rencontres de Reims (1973-1989)

Vous trouverez sur le site internet de la Faculté de droit de Reims les actes des colloques de Reims mis en ligne en collaboration avec le Centre de droit international.


Présentation des colloques par Jean Salmon

Les relations entre la Faculté de droit de Reims et le Centre de droit international de l’Université libre de Bruxelles autour des rencontres de Reims, trouvent leur origine commune dans la personnalité de Charles Chaumont.

Ce dernier fut en effet à la fois professeur de droit international  à Nancy, à l’IEP à Paris et à l’Université de Bruxelles 1. Il eut ainsi comme doctorants à l’Université de Nancy, Monique Chemillier et Jean Pierre Colin. Ces deux derniers, après leur agrégation en droit public, devaient se retrouver ensemble comme professeurs à la Faculté de droit de Reims.

Entretemps Charles Chaumont enseigna le cours de droit des gens à l’Université libre de Bruxelles de 1961 à 1970 où il se lia d’amitié avec Jean Salmon qui y enseignait aussi divers cours dans la même discipline. Charles Chaumont lui demanda dans les derniers temps à de le suppléer à ses cours auquel il devait lui succéder. L’enseignement de Charles Chaumont ne pouvait que laisser des traces profondes partout où il s’exprimait et en particulier par le cours qu’il donna à La Haye en 1970.

Jean Pierre Colin a expliqué 2, comment lui et Monique Chemillier eurent l’idée de proposer à Charles Chaumont d’organiser une rencontre à Reims autour de certains thèmes qui avaient été exposées dans le cours de La Haye. Un petit groupe se réunit à Paris pour en établir le programme. Charles Chaumont avait tenu à ce que soient présent outre Jean-Pierre et Monique, Joe Nordmann, alors président de l’Association internationale des Juristes démocrates et Jean Salmon.

L’association de Bruxellois à l’organisation de chaque rencontre se maintint dans la suite. Non seulement les programmes continrent chaque fois une contribution d’un membre du Centre de droit international  (Jean Salmon, Eric David, Michel Vincineau, Slavenka Peles-Bodson) mais d’autres membres du Centre faisaient régulièrement le voyage pour venir y assister (Pierre Mertens, Denise Mathy, etc.).

Ce lien entre la Faculté de Reims et celle de Bruxelles devait trouver une consécration officielle par la désignation de Jean Salmon comme docteur honoris causa de l’Université de Reims.

Le Centre de droit international de l’Université de Bruxelles promeut une approche critique du droit qui trouve en partie son origine dans les rencontres de Reims, c’est pourquoi nous sommes heureux d’avoir pu participer à la mise en ligne du texte des rencontres sur le site de la Faculté de droit de Reims.

Jean Salmon


1. Voir l’adresse qui lui fut remise par la Faculté de droit de l’ULB en mai 1971, Revue belge de droit international 2004/1, pp. 309-317. Le même fascicule contient les contributions d’Emmanuelle Jouannet, « La pensée juridique de Charles Chaumont » (pp. 259-289) et de Monique Chemillier-Gendreau « Actualité de la pensée de Charles Chaumont et perspectives du droit international » (pp. 290-308).

2. « Le ciel et l’enfer » A propos des colloques de Reims » in Les doctrines internationalistes durant les années du communisme réel en Europe, dir. E. Jouannet et I. Motoc, Collection de l’UMR de droit comparé de Paris, vol. 27, , Société de législation comparée, Paris, pp. 286 et 288.

Laisser un commentaire